IRRITABILITÉ, nom

règle-cordial

Définition de irritabilité

nom féminin singulier
  1. Fait d'être irritable, de réagir à une excitation venue de l'extérieur.
  2. Fait de réagir à une excitation venue de l'extérieur.

Synonymes de irritabilité

  • excitabilité, susceptibilité, nervosité, énervement, acariâtreté, exaspération, impatience

Contraires de irritabilité


Exemples d'utilisation de irritabilité

accès d'irritabilité
"La résignation qu'il avait montrée se mélangea d'accès d'irritabilité nerveuse, et les paroles cruelles alternèrent avec les mots aimables." (André Theuriet 1888 "Gertrude et Véronique")

degré d'irritabilité
"Quand c'est un degré d'irritabilité accidentel ou acquis, il constitue la prédisposition individuelle." (Claude Bernard 1877 "Principes de médecine expérimentale")

sensation d'irritabilité
"Cette fatigue s'accompagne parfois de changements d'humeur et d'une sensation d'irritabilité." (Site Web français 2005 "Page de site médical français")

état d'irritabilité
"mais c'est précisément l'état d'irritabilité où je suis qui me les rend insupportables, ce qui ne ferait que m'importuner si j'étais heureux m'est aujourd'hui odieux." (Victor Hugo 1820-1822 "Lettres à la fiancée")

extrême irritabilité
"Rien n'était plus inoffensif, et cependant j'en étais astreint, tant l'état d'extrême irritabilité nerveuse où je me trouvais depuis quelques jours me rendait vulnérable et me prédisposait à souffrir sans motif." (Eugène Fromentin 1863 "Dominique")

fameuse irritabilité
"Ainsi la fameuse irritabilité poétique n'a pas de rapport avec le tempérament, compris dans le sens vulgaire, mais avec une clairvoyance plus qu'ordinaire relative au faux et à l'injuste." (Charles Baudelaire 1868 "Curiosités esthétiques ; L'art romantique : et autres oeuvres critiques")

grande irritabilité
"et de cette influence, jointe à l'extrême souplesse des fibres, la grande irritabilité des organes moteurs." (Pierre Cabanis 1808 "Rapports du physique et du moral de l'homme")

irritabilité hypergastrique
"il était normal, mais il finit par s'avérer être celui d'un cyclothymique paranoïaque légèrement hypotendu dans un état d'irritabilité hypergastrique." (Raymond Queneau 1947 "Exercices de style")

irritabilité maladive
"Plusieurscauses, à la tête desquelles il faut que vous preniez le parti de compter ma relation avec vous depuis six ans, avaient développé en moi une irritabilité maladive dont j'ai souffert horriblement." (André-Marie et E134Jean-Jacques Ampère 1805-1828 "Correspondance")

irritabilité nerveuse
"Des nuances brunes, mélangées de quelques filets rougeâtres, remplaçaient dans son visage la coloration, et trahissaient un caractère énergique, une irritabilité nerveuse que beaucoup d'hommes n'aiment pas à trouver dans une femme, mais qui, pour certain autres, sont l'indice d'une chasteté de sensitive et de passions fières." (Honoré de Balzac 1832 "Louis Lambert")

entretient l'irritabilité
"et, comme on sait que c'est elle qui entretient l'irritabilité musculaire, il est naturel de penser qu'elle le fait en augmentant la quantité de la substance dans laquelle seule cette irritabilité réside." (Georges Cuvier 1805 "Leçons d'anatomie comparée")

l'irritabilité se manifeste
"c'est en vertu des impressions transmises par les nerfs aux parties musculaires, ou reçues immédiatement par celles-ci, que l'irritabilité se manifeste:" (Pierre Cabanis 1808 "Rapports du physique et du moral de l'homme")

irritabilité de son caractère
"Il l'entreprit, mais la fougue et l'irritabilité de son caractère sauvage l'emportèrent." (Alphonse de Lamartine 1833 "Souvenirs, impressions, pensées et paysages pendant un voyage en Orient")

irritabilité des organes
"D'autre part (et cela même arrive encore en vertu de la plus grande irritabilité des organes, et par l'effet des mouvements plus vifs, ou des sécrétions plus abondantes qu'elle détermine)." (Pierre Cabanis 1808 "Rapports du physique et du moral de l'homme")

irritabilité des parties
"Il paraît difficile de ne pas admettre que les phénomènes du galvanisme, et par conséquent ceux de l'irritabilité des parties musculaires, soit pendant la vie, soit après la mort, sont dus à la portion d'électricité retenue dans les nerfs, laquelle s'en dégage plus ou moins lentement, à raison de l'espèce, de l'âge et des dispositions organiques particulièresde l'animal." (Pierre Cabanis 1808 "Rapports du physique et du moral de l'homme")







Une question, une suggestion  ? Écrivez-nous !

Copyright @ Synapse Développement 2019