IMPIÉTÉ, nom

règle-cordial

Définition de impiété

nom féminin singulier
  1. Mépris pour la religion.
  2. Action, parole contraire à la religion.

Synonymes de impiété


Contraires de impiété


Exemples d'utilisation de impiété

acte d'impiété
"Cet acte d'impiété, ou plutôt d'étourderie, attira les regards vers lui, et ceux de mademoiselle de Raimbault suivant la même direction que la foule, elle se présenta à lui de face et sans obstacle." (George Sand 1833 "Valentine")

crime d'impiété
"Ils ne punissaient point le dérèglement des mœurs, mais un certain crime d'impiété ou de lèse-majesté b qu'ils avaient inventé, utile pour le respect, utile pour leur vengeance." (Charles de Montesquieu 1748 "De l'esprit des lois")

espèce d'impiété
"mais quelle espèce d'impiété." (François Marie Arouet, dit Voltaire 1759 "Socrate")

grande impiété
"mais c'est assurément une très grande impiété de faire cuire du poisson." (François Marie Arouet, dit Voltaire 1747 "Zadig")

horrible impiété
"L'horrible impiété, du haut des échafauds, poursuivant chez les morts la vertu qui succombe, des pensers du néant vient assiéger la tombe, et le trépas lui-même a ses persécuteurs." (Joseph-François Michaud 1803 "Le printemps d'un proscrit : poème en 3 chants ; suivi de plusieurs lettres à M. Delille sur la pitié")

impiété monstrueuse
"A la volonté d'un prêtre, c'est-à -dire d'un drôle couvert de mensonges et de crimes, ce grand Dieu créateur de tout ce que nous voyons va s'abaisser jusqu'à descendre dix ou douze millions de fois par matinée dans un morceau de pâte, qui, devant être digérée par les fidèles, va se transmuer bientôt au fond de leurs entrailles, dans les excréments les plus vils, et cela pour la satisfaction de ce tendre fils, inventeur odieux de cette impiété monstrueuse, dans un souper de cabaret." (Donatien Alphonse François de Sade, dit Marquis de Sade 1791 "Justine ou les malheurs de la vertu")

impiété des hommes
"Mais lors que nous ne voyons dans le monde qu'ignorance, superstition, mystères impurs, imbécillité dans les peuples, imposture dans les pontifes, incertitude dans les philosophes, des hommes qu'on deïfie aprés la mort, des bêtes qu'on érige en divinités, des divinités dont on fait des bêtes, le crime changé en devoir, et les principes de la religion naturelle servant à flatter l'orgueil, ou à nourrir l'impiété des hommes." (Jacques Abbadie 1727 "Traité de la vérité de la religion chrétienne")







Une question, une suggestion  ? Écrivez-nous !

Copyright @ Synapse Développement 2019