APATHIE, nom

règle-cordial


Définition de apathie

nom féminin singulier
  1. Absence d'émotions, dynamisme et d'énergie.

Synonymes de apathie


  • léthargie, marasme, torpeur, lenteur, nonchalance, aboulie, lymphatisme, engourdissement, atonie, nonchaloir, lenteur d'esprit

Contraires de apathie


  • enthousiasme, délire

Exemples d'utilisation de apathie


espèce d'apathie
"Revenu de là, l'insouciance la plus entière sur les infamies qu'il venait de se permettre prenait aussitôt la place de son égarement, et de cette indifférence, de cette espèce d'apathie, naissaient presque aussitôt de nouvelles étincelles de volupté." (Donatien Alphonse François de Sade, dit Marquis de Sade 1785 "Les Cent Vingt journées de Sodome")

moments d'apathie
"elles le modèrent dans ses accès de violence, et l'encouragent dans ses moments d'apathie." (Benjamin Constant 1813 "De l'esprit de conquête et de l'usurpation dans leurs rapports avec la civilisation européenne")

périodes d'apathie
"L'équipe a semblé fonctionner en mode alterné, quelques bonnes phases succédant à de longues périodes d'apathie." (Le Monde 1996 "Extrait du Monde de juin 1996")

sentiment d'apathie
"Loin d'être le pôle de la vie sociale, comme beaucoup d'instituteurs ou de professeurs dans les petites villes françaises, ils vivent en vase clos et s'intéressent assez peu aux problèmes de la cité, d'où le sentiment d'apathie qui se dégage des milieux intellectuels." (Claude Alphandéry 1960 "L'Amérique est-elle trop riche ?")

apparente apathie
"mais si j'essayais de ramener son attention vers moi par une caresse, par le geste même le plus innocent, à cette apparente apathie succédaient aussitôt la terreur, la suffocation, les convulsions, les sanglots, et quelques cris par intervalles, mais sans un mot articulé." (Pierre Choderlos de Laclos 1782 "Les liaisons dangereuses")

certaine apathie
"Enfin, l'arrêt de toute opération stratégique sérieuse produisit une détente qui se marqua par une certaine apathie et passivité." (Anton Ivanovitch Dénikine 1921 "La décomposition de l'armée et du pouvoir")

grande apathie
"preuve d'une grande apathie et d'un grand cynisme." (Hansard 1996-2005 "Débats du parlement canadien")

longue apathie
"La certitude d'être aimé de toi m'a sorti violemment de ma longue apathie." (Victor Hugo 1820-1822 "Lettres à la fiancée")

morne apathie
"oui, maintenant j'écoute avec une morne apathie des horreurs qui, pendant les premiers jours, me soulevaient d'indignation." (Eugène Sue 1842-1843 "Les Mystères de Paris")

profonde apathie
"Oui, ne mordez pas votre lèvre, Lionel, un de ces jolis bâillements de femme tout petits, tout frais, si harmonieux qu'ils semblent polis et caressants, si longs et si traînants qu'ils expriment la plus profonde apathie et la plus cordiale indifférence." (George Sand 1834 "Lavinia")

relative apathie
"Parmi les nombreux facteurs qui expliquent cette relative apathie des salariés, il y a l'affaiblissement du mouvement syndical ainsi que la précarisation des emplois." (Le Monde 1994 "Extrait du Monde d'avril 1994")

étrange apathie
"Quel que fût le message, il n'avait eu aucun effet sur son étrange apathie." (Lloyd C. Douglas 1951 "La Tunique")

apathie générale
"Voilà la solution de l'énigme, c'est la haine pour la constitution des cortès qui produisit cette apathie générale." (François-René de Chateaubriand 1826-1831 "Opinions et discours")

apathie habituelle
"Ces yeux, qui disposaient de son sort, l'effrayèrent d'abord, ensuite le jetèrent violemment hors de son apathie habituelle." (Henri Beyle, dit Stendhal 1830 "Le Rouge et le Noir")

apathie naturelle
"L'écuyer Jude prenait alors le parti du pauvre albinos, dont l'apathie naturelle avait déjà triomphé de sa fugitive colère." (Paul Féval 1843 "Le Loup blanc")

apathie politique
"Elle est plus remarquable en Italie, où les organisations, plus fécondes et plus mobiles, passent du plaisir grossier à l'exaltation romanesque, comme de l'apathie politique à l'héroïsme, avec une promptitude et une bonne foi extraordinaires." (George Sand 1847 "Simon")

apathie profonde
"M. Hardy, s'abandonnant à cette apathie profonde, arriva insensiblement à regarder l'engourdissement de l'esprit comme un bien suprême..." (Eugène Sue 1845 "Le juif errant")

l'apathie règne
"Je puis vous assurer, honorables sénateurs, que j'entends contribuer à entretenir un climat de travail positif et productif, car même si nous entendons constamment dire que le cynisme et l'apathie règnent, une opinion que je ne partage d'ailleurs pas, je crois que les Canadiens comptent toujours sur le leadership des hommes et des femmes publics et s'attendent à ce qu'ils les rassurent au sujet des questions importantes qui influent directement sur leur vie." (Hansard 1996-2005 "Débats du parlement canadien")

apathie de l'opinion publique
"Le général Llauder, pendant le cours de son ministère, ne s'était pas dissimulé ce résultat, auquel l'apathie de l'opinion publique et l'épuisement de ses ressources ne donnaient à l'Espagne aucun moyen d'échapper." (Louis de Carné 1836 "L'Espagne au XIXe siècle")

apathie de la communauté
"Troisième journée internationale pour les populations en danger MSF dénonce l'apathie de la communauté internationale." (Agence Télégraphique Suisse 1993-1995 "Dépêches de presse de l'agence SDA-ATS")

apathie de la population
"On a signalé l'apathie de la population pour les débats qui l'enflammaient autrefois." (Revue des Deux Mondes 1836 "La Presse française en 1835")

apathie des pouvoirs publics
"Ceux-là félicitaient le journaliste d'oser rappeler le crime d'autrefois et la scandaleuse apathie des pouvoirs publics, ceux-ci jugeaient qu'il ne faut jamais déterrer le passé." (Charles Exbrayat 1973 "Deux enfants tristes")

apathie des électeurs
"L'apathie des électeurs s'explique tout autant par l'absence d'enjeux clairs au cours de cette consultation qui devait avoir lieu le 28 novembre mais avait été reportée en raison de son caractère inconstitutionnel." (Le Monde 1994 "Extrait du Monde de février 1994")

apathie du gouvernement
"Un des facteurs qui expliquent peut-être l'apathie du gouvernement est la concentration de la violence au sein des groupes sociaux les plus désavantagés." (Le Monde Diplomatique 1990-2007 "Article du Monde Diplomatique")

apathie du peuple
"des arrestations de la nuit, de l'appui de l'armée, de l'apathie du peuple." (Hector Malot 1873 "Clotilde Martory")

apathie du public
"l'apathie du public." (Henry Milner 1984 "La réforme scolaire au Québec")

Mots proches de apathie


repos, chômage, morte-saison, inactivité, dimanche, lundi, congé, vacance, campos, répit, relâche, détente, pause, délassement, interruption, cessation, arrêt, suspension, disponibilité, armistice, trêve, inoccupation, loisir, oisiveté, inertie, immobilisation, immobilité, marasme, stagnation, stationnement, statu quo, farniente, grève, grève perlée, sinécure, semaine anglaise, retraite, honorariat, flânerie, musarderie, badauderie, désoeuvrement, mollesse, négligence, nonchalance, lenteur, indolence, fainéantise, paresse, cagnardise, démoralisation, découragement, lourdeur, consternation, alanguissement, langueur, relâchement, abattement, accablement, affaissement, engourdissement, torpeur, prostration, anéantissement, impuissance, ankylose, paralysie, inactif, inoccupé, oisif, inerte, immobile, gréviste, retraité, émérite, honoraire, flâneur, musard, badaud, désoeuvré, lambin, lent, apathique, mou, négligent, nonchalant






Une question, une suggestion  ? Écrivez-nous !

Copyright @ Synapse Développement 2019