Publicité 

Compléments du verbe

Le classement des éléments subordonnés au verbe a changé dans les années 1970. Là où on parlait de complément circonstanciel, de complément d'objet en les opposant souvent, on parle maintenant de complément essentiel, de complément non essentiel, de complément adverbial, parfois de complément de phrase.

Les compléments essentiels dépendent, quant à leur construction (présence ou absence de préposition, type de cette préposition), du verbe lui-même, et le verbe, sans eux, ne peut constituer le prédicat (Vous nuisez..., par exemple, appelle la question à qui? à quoi? Vous allez... appelle la question où?).

Sont des compléments essentiels : le complément d'objet direct, le complément d'objet indirect et certains compléments adverbiaux (on dit complément adverbiaux car ils peuvent être remplacés par un adverbe). Cela mesure deux mètres, par exemple, est un complément adverbial essentiel car il ne peut être détaché du verbe Cela mesure... devenant une phrase incomplète.

Sont des compléments non essentiels, les compléments adverbiaux qui ne sont pas obligatoirement liés au verbe ou dont la construction ne dépend pas du verbe lui-même. Dans la phrase Venez ce soir, par exemple, "ce soir" n'est pas un complément essentiel, "Venez" formant une phrase complète et la construction du complément étant libre (Venez après le déjeuner. Venez quand vous voudrez. Venez entre midi et deux heures, etc.). C'est à ces compléments adverbiaux non essentiels que les grammairiens réservent maintenant l'appellation de compléments circonstanciels.

La distinction complément essentiel, complément non essentiel repose sur d'autres critères qu'il est difficile de présenter ici (comportements différents à l'effacement, déplaçabilité, accord ou non avec le participe passé conjugué avec avoir, etc.). Cette distinction n'est pas absolument pertinente pour tous les compléments et une nouvelle distinction, entre compléments de verbe et complément de phrase, a été proposée par certains grammairiens (mais cela nous entraînerait trop loin).

Retenez simplement que les compléments de verbe sont traditionnellement : le complément d'objet direct, le complément d'objet indirect, les compléments circonstanciels ou adverbiaux (dont certains sont essentiels), le complément absolu (sujet + prédicat sans forme conjuguée Dieu aidant, nous vaincrons), le complément d'agent dans une proposition à la voix passive (La maison est construite par le maçon).

 Publicité 


Recevez notre newsletter !
facebook twitter google+
Suivez-nous !

FAQ

CONTACT

haut